mercredi 3 octobre 2012

TGV de Belfort à Lyon

Guebwiller, où  l'on produit
4 grands crus alsaciens
Je quittais Belfort et son auberge de jeunesse sympa en me dirigeant sans souci vers la gare que j'avais repérée la veille. Tenue urbaine (ma seule), casquette et échantillon de parfum Dsquared, j'étais prêt à chiller dans le TGV.





ERREUR. La gare que j'avais identifiée ne reçoit que les RER ou les TER. Le TGV se trouve à 10/12 KM.


Guebwiller
-"Monsieur, vous devez prendre le bus. C'est à 10 kilomètres. Toutefois, les vélos ne sont pas acceptés dans les trains."
-" ..Ok, merci...", dis-je, tout réfléchissant vraiment au choix paradoxal qu'on semblait me proposer.

Ayant, pour une fois, vérifié l'horaire sur Internet, j'étais maintenant en retard.

RÉSULTAT : J'ai souillé inutilement mon unique kit de ville, de soirée, de club et de "tous les soirs".

Vingt-cinq minutes plus tard, en sueur, je devais attendre 2 heures le TGV pour Lyon.

Dans l'attente du train, je n'avais pas d'autre choix que réaliser un petit LIVE sur le transport du vélo en TGV :