mercredi 31 octobre 2012

Les moulins de Consuegra

Sur la route vers Consuegra, des lapins sauvages,
des perdrix et un château

Selon les cartes, de Toledo à Consuegra, 65 km séparent les deux villes. Céline, Benoit, moi et nos juments profitons de la présence du soleil pour poursuivre notre chemin sur la piste de Don Quichotte.






La Castilla la Mancha, une zone de production d'olives
Vers 15h, je décide de me séparer du peloton afin de pouvoir arriver en ville avant la tombée du jour. 



Ma jument, posant fièrement devant l'affiche de Don Quichotte
J'emprunte l'autovia et je fonce sur Consuegra - propulsé par un powergel - dont j'aperçois ses fameux moulins perchés sur le haut de la montagne 20 km plus loin.


Les fameux moulins. Sur treize moulins,
quatre peuvent servir à nouveau
Dès mon arrivé en ville, les difficultés engendrées par la crise économiques sont palpables. La ville est calme, voir triste. 


Avec un sol aride, sec et des précipitations rares, les moulins avaient comme fonction detransformer le blé en farine en l'absence de rivières
À mon hostal, le San Poul, des habitués sont accoudés au bar, matin et soir, se demandant si demain annoncera une "moins mauvaise" nouvelle. 


Dans sa lubie, Don Quichotte aurait engagé le combat avec un moulin...
Le taux de chômage dans cette région de producteur de vins, d'olives et de safrans est le plus élevé du pays, il dépasse 30%...


Des autobus de touristes partent de Toledo et Madrid
pour venir admirer ses monuments

Je laisse derrière moi mes sacoches et saute sur ma jument faire le plein de paysages magnifiques. 


Les moulins à l'horizon sur fond de pluie...
En live, la route vers ce village et les moulins, dont une descente où je perds la tête :