WUGC 2012 | Japon

Consultez l'ensemble des photos du Japon 2012 là.
Voyez les LIVE culturels du Japon 2012 ici.
Voyez les LIVE couvrant les québécois aux WUGC, là.


#on_est_live du JAPON | 2012
Structure olympique du Yoyogi Park de Tokyo.
30 JUIN 2012, TOKYO, JAPON.

Petite se frayant un chemin à la croisée
 des chemins de Shibuya

Un parcours en avion de plus de 20 heures. Un réveil dans une ville de 35 millions de personnes. Une structure urbaine géniale, où se côtoit moderne, ultra-moderne et traditionnel. L'espace est brillamment utilisé. Les humains qui l'habitent, disciplinés et respectueux, comme s'ils avaient tous suivis la même leçon de savoir-vivre. Être citoyen japonais 101.






Vivez le carrefour Hachiko ou le Shibuya crossing de nuit. 
Son sol serait foulé par plus de 500 000 personnes par jour.

Le végétal résiste aux
structures métalliques,
au centre de la ville de Tokyo
Toutefois, j'aimerais bien les surprendre dans un état d'imperfection... Secrètement, je scrute la foule à la recherche d'une dame qui s'engueule avec son époux ou pète une coche, car son talon haut vient de se briser sur le sol chaud. Que dalle, nada, niet. La chose est aussi rare que les poubelles. Ça aussi c'est perturbant... 

Le sol est foulé par tellement de personne, mais il n'y a jamais rien à terre. Puis, lorsque vient le temps de jeter un déchet aussi simple qu'une gomme, on doit chercher sur une map, prendre le métro jusqu'à Harajuku pour finalement entrer dans le McDo et profiter des installations en place, dont les poubelles... et pourquoi pas les toilettes avec jets nettoyants à la température et à la force ajustables quant à être là...
Leçon de salubrité 101 au Japon : essayer un t-shirt

Le marché de poisson de Tokyo,
le plus important au monde,
 regorge d'espèces insolites.
 
Tout serait si simple avec du WIFI... Mais non, les japonais disposent tous de leur téléphone avec leur propre connexion, au diable les autres. D'ailleurs, ce téléphone est désormais un objet de marque, un accessoire de mode. On le recouvre premièrement d'une jolie enveloppe dernier cri, orné de bijoux ou d'un matériel caoutchouteux jaune fluo (le plus voyant possible). Dans l'espace réservé aux écouteurs, on y insère des choses afin de le personnaliser, ce que Petite et moi appelons un Podplog... Des oreilles de lapin en poil aux personnages pokémon, les possibilités sont inimaginables. D'ailleurs, le mien est un pendentif en forme de sushi et le IPhone à Petite ressemble désormais à un Panda (importé de Chine, mais si mignon au Japon)... On a vite succombé à la tentation :)


À gauche, le Tsukiji Fish Market. À droite, le jardin Hama-Rikyu

Nous poursuivons notre route à la recherche d'une poubelle et je tente de capter le regard d'un passant afin qu'il sente ma détresse, mais en vain. Son regard est au loin ou au sol, imperturbable, bien que mon visage, mes yeux et mon style vestimentaire (nous y reviendrons...) ne laisse aucun doute sur mon origine et mon statut de pauvre touriste, c'est comme si nous existions pas.





Au Japon, on contrôle le fumage en public.
Il est donc interdit de fumer sur certaines rues,
sous peine d'amende (15$)
Oups, celle-ci m'a vue. Nous avons encore oublié de marcher à gauche sur le trottoir et nous venons de faire une collision frontale. Conichua, aligato, sayonara, nous devons absolument ajouter le mot ''pardon'' ou ''désolé'' à notre lexique de quatre mots... DU WIFI ! Voilà, nous avons le mot à savoir au Japon : soumimassen (pardon). 

Le Japon est adorable. Toutefois, est-ce c'est réciproque ?

Voyons si Tokyo est le Japon... Nous arrivons à Hiroshima dans quelques heures...

Sayonara.

Chap.
________________________________________
3 JUILLET 2012, HIROSHIMA, JAPON.

Le Dome ayant résisté à la bombe nucléaire lancée en 
1945 sur Hiroshima suscite encore aujourd'hui la controverse.
La pluie s'abat comme des ramens sur l'île de Miyajima. Ça tombe bien, nous nous déplacerons vers Kyoto pendant la journée.

L'île de Miyajima, ses daims et son calme...

Hiroshima de nuit sous une chaleur accablante
Depuis notre mouvement au sud de Tokyo, le Japon c'est tranquillisé. D'abord Hiroshima. Humide, chaude, comme dans un film de guerre d'Oliver Stone. Le tramway, efficace, mais désuet. L'ambiance est paisible, calme, en paix.

La paix. Hiroshima est habitée par un sentiment de paix qui plane entre les lauriers en fleur et les arbres pourvus d'origami. J'ai le sentiment que depuis la chute de la bombe A, personne n'a été frappé, bousculé ou violenté ici. Un réel sentiment de respect règne dans la ville.

Les manifestations sont hebdomadaires
dans la désormais ville de la paix
Près du dome - le seul monument conservé suite à l'explosion de la bombe - un homme et sept femmes semblent s'être réunis momentanément pour frapper sur un tambour. À quelques mètres de là, des fleurs fraîches sont déposées sur une pierre. Des gens pleurent. D'autres joignent leurs mains devant la flamme de la paix, celle qui restera vivante tant qu'il y aura des armes nucléaires sur la planète. Éternellement quoi...



Le palais reconstruit de l'empereur
Hirohito permet d'avoir une vue imprenable sur la ville
J'aperçois au loin Petite sur son vélo, immobile. Elle observe les touristes prendre des photos de groupe avec comme arrière plan des ruines, le mémorial et le dôme. Ils s'amusent, festoient, visitent ce lieu comme s'ils étaient devant la Tour Eiffel à Paris ou le faux David à Florence.

Elle pleure. Je l'étreins. Nous poursuivons notre balade à vélo.

Rapidement, les souvenirs douloureux font places aux petits restaurants, aux rues commerçantes animées et aux bars où s'entassent les habitants d'Hiroshima. La joie et la fête se déposent sur les tristes sentiments de souvenirs et de drame. On se souvient, mais la plaie est cicatrisée. Hiroshima est un arbre tronçonné qui a réussi à former de nouvelles branches et qui, finalement, fleuris.

Sayonara.



Consultez l'ensemble des photos du Japon 2012 là.
Voyez les LIVE culturels du Japon 2012 ici.
Voyez les LIVE couvrant les québécois aux WUGC, là.

Les toilettes niponnes
Vivre la folie du baseball à Osaka

L'expérience d'un hôtel capsule à Tokyo

Les talents d'un vendeur de crème glacé turk immortalisés à Osaka

En périphérie de Kyoto, Fushimi Inari est un lieu culte unique


L'innovation japonaise au service de l'alimentation

Un concept à importer