jeudi 25 octobre 2012

Les petits commerçants illégaux de Barcelone

Un artisan de la rue sculpte des cendriers
 à même les canettes qu'il trouve
Lors de notre séjour à Barcelone, nous avons rapidement observé un phénomène particulier impliquant des immigrants. En fait, la présence de nombreux étrangers en provenance de pays de l'Asie centrale, tels que le Pakistan, le Bangladesh ou l'Afghanistan, est étonnante. Leur objectif : occuper les lieux touristiques et proposer aux touristes des produits pouvant leur être utile, et ce, au bon moment.



Les petits commerçants étaient particulièrement
actifs la nuit, autour de cette église, dans le quartier El Born
Un parapluie à partir de 5EU s'il pleut, des gogosses luminescentes offertes dans un quartier historique à la tombée du jour et, bien sûr, de la bière en canette, tant sur la plage qu'à la sortie des bars, aux petites heures de la nuit.
La Rambla, un espace occupé qui augmente
les chances de vente

Ils n'agressent pas leurs potentiels clients, mais savent démontrer leur présence. Un simple refus de notre part et ils changeaient de cible sans broncher. Toutefois, si jamais nous requérions leurs services, nous avions ce que nous cherchions, et parfois plus.

- Beer amigo?
- Cuanto ?
- One Euro.
- Ok... Can you bring me 4 beers and 4 of your hotdog kind of thing for 5 Euros ?
- Senor... 8 euros. 
- I'll gave you 6 or nothing.
- Ok. Wait.

Et à l'intérieur de 2 minutes, nous avions nos bières et nos petits briouats - encore chaud. 



Et d'autres, toujours sur la Rambla, vendent leur art
C'est peut-être la crise en Espagne, mais certains prennent les moyens, avec les connaissances et le talents qu'ils disposent, pour vivre parfois plus décemment que dans leur pays d'origine. La police les surveille, sans plus. Ils préfèrent les voir faire leur commerce que de faire des "vraies" affaires underground...

Voyez le live de la Rambla avec les petits commerçants :